Željana Zovko

Objavljeno: 21.9.2017.

Mission officielle au Liban

Beyrouth/Bruxelles, le 28 mars 2017 – J’étais en mission officielle au Liban du 22 au 26 mars 2017 en tant que membre du dialogue interreligieux et interculturel des représentants du Parti populaire européen, dirigé par eurodéputé György Hölvényi de Hongrie. D’autres membres de la délégation étaient député Lorenzo Cesa d’Italie, Lars Adaktusson de Suède et Teresa Jimenes Becerril Barrio d’Espagne. L’objectif principal de notre mission était de rendre visite au cardinal Moran Mor Bechara Boutros al-Rahi, le patriarche maronite d’Antioche.

Au cours de la visite, nous avons accepté d’organiser une conférence au Patriarcat avec des représentants religieux et politiques du Moyen Orient. Au cours de la mission, nous avons également rencontré M Michel Aoun, le président de la République du Liban, M Nabih Berri, le président du Parlement et M Pierre Bou Assi, ministre des Affaires sociales. Nous avons profité de l’occasion pour discuter les questions politiques diverses, y inclus questions religieuses d’actualité, de la crise des réfugiés et la crise dans le voisinage avec des représentants divers religieux, institutionnels, les autorités politiques et avec la société civile (ONG).

Nous avons visité un camp pour les réfugiés syriens et nous y avons appris que plus de la moitié du total des Libanais la population (4,5 millions) étaient des réfugiés, dont 1,6 million étaient de Syrie. Le Liban a accepté le plus grand nombre de réfugiés syriens dans la dernière vague des migrants, par rapport à la totalité de sa population, étant actuellement le pays avec le plus grand nombre de réfugiés par habitant. C’est une menace sociale potentielle et un énorme défi pour la paix et la sécurité dans le pays. Je crois qu’un pays qui accueillait un si grand nombre de réfugiés et qui est en fait le pays exemple d’accord interreligieux, a besoin d’une attention accrue de la communauté internationale pour résoudre le problème de réfugiés, de sorte que la paix, qui est à peine gagnée et maintenue, soit conservée.

Le groupe PPE doit, lors du dialogue interreligieux et interculturel, poursuivre la coopération avec des représentants de différentes religions dans la région et de promouvoir la compréhension mutuelle, la tolérance et la cooperation.

 

Copyright © Željana Zovko 2017. Sva prava pridržana.